News and information

 
  RUDOLF NUREYEV - A LIFE IN PICTURES
 

Mot de l'éditeur sur "Roudolf Noureev, les images d'une vie" de Verlhac Seules 5 ou 6 millions de personnes ont réellement vu Noureev danser, pourtant un tiers de la planète connaît son visage, le roman de sa vie ou encore le mythe qui en a découlé. Beauté, génie, gloire, fortune: le destin lui accorda tout. Verlhac Editions propose avec "Rudolf Noureev: Les Images d’une Vie" en près de 160 images un récit visuel moderne et dynamique de la vie publique et l’intimité de la première superstar du ballet, à travers notamment les regards de Cartier-Bresson, René Burri, Ron Galella, Francette Levieux, Frederika Davis, Jacques Cuinières, Erich Auerbach et bien d’autres. "Rudolf Noureev: Les Images d’une Vie" emmène le lecteur au cœur du tourbillon Noureev, où se cotoient Yves Saint Laurent, la famille Kennedy, Grace Kelly, Alain Delon et Mireille Darc, la princesse Margaret, Margot Fonteyn, mais aussi Zizi Jeanmaire, Lee Radziwill, Erik Bruhn, Nastassja Kinsky, Mikhail Baryshnikov et une kyrielle de danseurs de stature internationale, 15 ans après sa mort, Noureev est toujours la première superstar du ballet. Il a modernisé le ballet comme personne et ouvert l’univers de l’opéra à un nouveau public, à travers une « Rudimania » qu’il a déclenchée à travers le monde. La vie de Noureev est aujourd’hui un symbole et un emblème pour toute une jeunesse. Noureev a marqué le monde moderne a bien des égards : épris de liberté, il a fui la répression soviétique Son intensité sur scène et sa grâce en duo avec Margot Fonteyn a marqué une génération entière Sa dignité dans la mort des suites du sida a changé la vision de l’opinion publique et de la classe politique sur cette maladie. Né dans un train en Sibérie dans les pires moments des années staliniennes, la vie de Noureev ne fut rien moins qu’extraordinaire. A 17 ans, Noureev réalise son rêve en intégrant le corps de ballet du Kirov. Lorsque ce ballet se produit à Paris en 1961, Noureev est la coqueluche du public français, et les autorités soviétiques le réprimandent déjà pour cette familiarité. C’est à ce moment que Noureev échappe à la surveillance du KGB et demande l’asile politique en France. Quelques années plus tard, Noureev était l’invité des plus célèbres compagnies de la planète.